Elles sont arrivées !

La première série de pochettes à savon et à livre est arrivée! Roulement de tambours, je vous présente Soa Paula et Book Line. Inspirées du furoshiki, elles possèdent un ruban en coton pour faciliter la fermeture et une doublure imperméable et respirante.

Un principe, deux modèles

Les deux modèles sont équivalents, ils diffèrent juste par leur taille.

Soa Paula, la petite pochette, facilite le transport de savon ainsi que tout autre cosmétique solide comme le shampoing. Peu importe que votre savon soit petit, gros, carré ou de forme particulière, la pochette s’adapte grâce à un pliage tout simple (mode d’emploi). Le savon sera très facile à sortir lors de sa prochaine utilisation. En vacances, il m’arrive d’y transporter toutes les brosses à dents de la famille.

pochette à savon

Book Line, la grande pochette, permet de transporter son livre du moment, son agenda ou son bullet journal en toute sécurité. Les affaires sont ainsi bien protégées, même des petits accidents dus à une gourde mal fermée ou une boite alimentaire qui fuit. Les imprimés sont en général plus foncés pour être moins salissants.

pochette à livre

 

Prototypes testés et approuvés

Pour ceux qui me connaissent depuis un moment, ils savent que la vie m’a réservé bien des surprises entre le moment ou j’en ai eu l’idée de ces pochettes et le jour où j’ai pu m’y consacrer. Mais rapidement, les premiers prototypes nous ont accompagné dans notre vie de tous les jours. Aujourd’hui, la pochette à savon Soa Paula et la pochette à livre Book Line sont le résultat de nombreux prototypes qui ont été testés sur une longue période de temps. Elles tiennent sur la durée et remplissent parfaitement leur fonction. Un jour, je prendrai en photo les premiers prototypes, ils sont plutôt moches mais ça vaudrait le coup de s’attarder sur les petites anecdotes.

 

Une pochette à savon et à livre made in France

Choses imaginées, choses faites. Les voilà, les petites pochettes made in France de toute beauté. Les composants viennent d’un peu partout en France et parfois un peu plus loin. Globalement on s’en sort bien, il y a encore de belles entreprises dans l’hexagone. J’irai les rencontrer pour vous les présenter. Je n’ai pas cousu moi même les pochettes et heureusement pour vous car ce n’est pas mon métier. J’en suis encore à coudre des housses de coussin ou autres accessoires guère plus compliqués. C’est Anne Lucie aux doigts de fée qui les a cousu. Elle est costumière de profession. Si elle est d’accord, on ira faire un petit tour dans son atelier dans les mois qui viennent.

La prochaine étape est de trouver des revendeurs. Dès que j’ai des lieux de vente à vous renseigner, j’en parlerai dans un article et je les rajouterai sur la page dédiée aux lieux de vente. Pour en savoir plus ou prendre contact, n’hésitez pas à faire un tour sur le site internet et à vous abonner à la newsletter.

Posted in Non classé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *